Arshavine n'a pas su faire oublier Gervinho.

 

 

Alors que Manchester United a été tenu en échec par Newcastle un peu plus tôt cet après midi, Arsenal aurait pu se rapprocher du podium s'il s'imposait contre Fulham. Mais défensivement irréprochables, les cottagers ont bien rempli leur mission, c'est à dire ramener un point.

 

Arsenal fatigué ? 

Alors qu'on s'attendait à un match à sens unique, ce derby londonien a montré que cette équipe d'Arsenal sans son attaque au complet (Gervinho sur le banc) avait bien du mal à marquer, puisque même son buteur fétiche,  Van Persie était aux abonnés absent ce soir.

Malgré une première période dominée par les gunners, avec pas moins de cinq occasions franches pour Van Persie, Arshavine et Walcott, ces assauts ont été bien contenus par la défense expérimentée de Fulham. Des problèmes de finition qui ont semé le doute dans l'esprit des gunners, qui malgré une rencontre débridée concède un but contre leur camp de Vermaelen ( 65ème), bien pressé par Zamora. L'expérience a parlé.

 

Gervinho le détonateur

Après cette ouverture du score, Arsène Wenger décide enfin à faire rentrer l'homme en forme du début de saison, Gervinho à la place d'un Ramsey trop maladroit. Dés les premières minutes après son entrée en jeu, Gervinho met le feu dans la défense des cottagers mais Van Persie est trop imprécis et tire au dessus ( 81 ème).

Cependant lors d'une percée de Théo Walcott, Vermaelen pourtant défenseur central fonça comme une balle au point de penalty pour smasher ce ballon dans les but de Shwarzer ( 83 ème).

Fulham réussit à obtenir un match nul très important et aurait pu espérer mieux avec un peu plus de chance tandis qu'Arsenal devra chercher les points perdus à domicile à l'extérieur.

 

F-P.N

 

 


Retour à l'accueil