Alors que le marché des transferts a fermé ses portes hier soir à minuit, infosfootball revient sur l'intersaison des 4 grands clubs de L1, favoris et candidats au titre de champion. troisième de cette liste des favoris et candidats au titre, le Paris Saint Germain!

 

Un recrutement hors norme!

Racheté fin juin par Qatar Sport Investissments (QSI), je PSG s'est doté de moyens exceptionnels. En effet, son budget est passé de 80 millions d'euros à près de 150 millions. La principale conséquence de cette augmentation est la folie dépensière qui a pris le club de la capitale cet été. Ils ont en effet constitué un nouveau record, avec 89 millions d'investissements, explosant par la même le record du plus gros transfert avec les 42 millions de Pastore.

 

1er objectif: Compenser les départs!

En fin de saison dernière, plusieurs joueurs cadres sont partis à la retraite, ou étaient en fin de contrat. Les dirigents parisiens se sont donc attelés à les remplacer. Ainsi, Douchez est arrivé gratuitement de Rennes (Fin de contrat) afin de remplacer Coupet, en retraite. Makélélé, lui aussi a stoppé sa carrière à 37 ans. Il a ainsi été remplacé par Blaise Matuidi, arrivé de Saint-Etienne pour 8 millions d'euros. Autre départ important, Ludovic Giuly, laissé libre dont le départ a été compensé par l'international français de la Roma, Jeremy Ménez (8 millions d'euros). Enfin, en manque de temps de jeu, Jérémy Clément a été vendu à Saint Etienne pour 1.8 millions d'euros, ce qui a provoqué l'arrivée au club de Momo Sissoko (Juventus) pour 7 millions.

 

2e objectif: Combler les lacunes et renforcer l'équipe!

Si le PSG n'a pas terminé sur le podium de la L1 l'an passé, c'est certainement pour son manque d'efficacité offensive, son déficit offensif plus largement. Pour combler cette lacune, et amener un plus qualitatif indéniable, le PSG s'est renforcé de la plus belle des manières, en engagant Kevin Gameiro (Lorient) pour 11 millions, mais aussi Pastore (Palerme) pour 42 millions. Ce dernier aura pour tâche de faire la dernière passe (11 passes décisives avec Palerme l'an passé) au français, deuxième meilleur buteur de la L1 la saison dernière.

Par ailleurs, le PSG a également engagé un deuxième gardien, en la personne de Sirigu, en concurrence avec Douchez. Enfin, autre secteur défaillant l'an passé par sa faible profondeur de banc, la défense centrale a été remaniée: Exit Sammy Traoré (fin de contrat), exit Sylvain Armand (replacé certainement à gauche), et arrivée de Bisevac (3 millions depuis Valenciennes), mais surtout de Lugano, talentueux capitaine de l'Uruguay, arrivé de Fenerbahçe pour 3.5 millions.

 

Un casse tête pour Kombouaré

Pour Paris, le plus difficile commence: construire une équipe. Avec l'empilement de joueurs de qualité, il va falloir pour Kombouaré gérer les egos de ces nouvelles stars. Par ailleurs, des joueurs comme Douchez et Bisevac esperaient certainement une place de titulaire en arrivant, mais Leonardo leur a mis Sirigu et Lugano dans les pattes. Nouveau casse-tête pour l'entraineur francilien.

Cependant, Kombouaré a l'air de bien mener sa barque, et une équipe commence à prendre forme: après le naufrage de la première journée (0-1 face à Lorient), les parisiens ont enchainé un nul et 4 victoires d'affilées (Europa League incluse), avec une seconde mi-temps face à Toulouse très convaincante.

 

Si ce potentiel se confirme, le Paris SG serait alors LE favori pour le titre de champion de France. Pour cela, il faudrait mener un bon parcours dans les coupes nationales et européennes (La ligue Europa est un objectif), afin de donner du temps de jeu à tout le monde et éviter des conflits internes. Pour Kombouaré, la victoire est impérative, s'il veut conserver son poste. La victoire au PSG est donc une obligation pour que le club garde la sérénité qui l'anime actuellement.

Retour à l'accueil