http://www.masculin.com/images/sports/4/4/d/211-bazin_psg-250x250.jpg

Mardi 31 Mai, Sébastien Bazin annonce par le biais d'une conférence de presse,  la vente de 70% des parts du Paris Saint Germain aux qataris.                             

 

Dès lors on s'attend à un Manchester City de la Ligue 1, avec des achats faramineux, des grands joueurs et l'arrivée en masse de titre. Bien sûr l'exemple de Manchester City ne doit surtout pas être suivi par le PSG au risque de perdre beaucoup d'argent et de voir la réputation du club parisien touché. Bien que les supporters parisiens semblent enthousiastes sur cette arrivée de nouveaux investisseurs (66 % des supporters sont favorable à l'arrivée des qataris), plusieurs problèmes risquent d'arriver dans les mois à venir : 

 

Tout d'abord  la communication, pour l'instant les dirigeants qataris ne se sont pas exprimés sur ce rachat, ils n'ont donc pas évoqué les objectifs et n'ont pas confirmé l'organigramme en place au sein du club de la capitale. Ce silence laisse libre court aux rumeurs les plus folles, comme l'arrivée de Benitez, Ancellotti comme entraîneur et le licenciement du chef du recrutement parisien Alain Roche.

 

Le premier défi des qataris sera donc le mercato. Avec les arrivée de Gameiro et de Douchez, paris semble extrêmement bien armé pour la saison prochaine mais la concurrence en attaque risque de créer des tensions et les recrues évoquées ne sont que des joueurs d'avenir (Ganso,Lucas ou Varane). Dans quel but est-il utile d'acheter beaucoup de jeunes joueurs? On peut constater que cette formule a rarement marché, puisque Arsenal tente ce parie tous les ans sans le réussir (0 titre depuis 2005) et les retraites de Coupet et de Makélélé fait perdre deux leaders au sein de l'équipe parisienne. La possible arrivée de Varane à coté de Sakho, est-ce le bon choix? Probablement pas, puisque si Paris veut tirer le maximum du potentiel de Sakho, il faudrait mettre à côté de lui un joueur d'expérience, comme un Gallas ou un Mexes.

 

Le second défi sera celui du résultat, le bilan sera fait à la fin de la prochaine saison. Si le PSG n'accède pas à la ligue des champions, on pourra parler d'échec car avec tant de moyens à sa disposition (on parle de 50 millions d'euros pour le recrutement), Kombouaré et ses joueurs n'auront pas le droit à l'erreur, sous peine d'être mis à la porte.

 

Toutes ces rumeurs et les déclarations de joueurs emblématiques comme Platini qui voudrait retrouver dans ce club "des jeunes du crue" montrent cette instabilité qui règne dans la capitale française, qui est désormais sous le contrôle de Doha.

Retour à l'accueil